Bëssen Wëssen

24.11.2023

Interview avec la jeune chef d'entreprise de Bëssen Wëssen, Kim Lanners :

En septembre, nous avons rencontré Kim Lanners (19 ans) de notre commune pour parler avec elle d'un projet très particulier. Avec son équipe du Lycée Aline Mayrisch, elle a en effet remporté le prix de la Mini-Entreprise 2023. Leur idée ? Un jeu de cartes appelé Bëssen Wëssen. Comment leur est venue cette idée, ce qui se cache derrière et ce qu'il faut pour créer une entreprise en tant que jeune adulte, voilà ce que nous avons pu demander à Kim personnellement lors de notre petite interview.


Bëssen Wëssen – c'est quoi ?
Bëssen Wëssen est un jeu de cartes composé de 53 cartes avec une carte de solution et une carte de règles. Le jeu est conçu pour faciliter l'intégration - mais pas seulement. Le jeu de cartes vise également à aider les Luxembourgeois à mieux connaître leur propre pays. En effet, l'équipe avait souvent l'impression que les jeunes ne connaissaient pas grand-chose du Luxembourg, surtout en ce qui concerne les traditions. Nous avons cherché un nom qui soit accrocheur tout en ayant un rapport avec le Luxembourg. Et nous voulions un jeu de mots. C'est ainsi que nous sommes arrivés au nom de Bëssen Wëssen, qui signifie savoir un peu de quelque chose. Les gens disent encore que le nom est mal orthographié, mais c'est intentionnel ! C'est plus joli et c'est aussi un élément avec lequel beaucoup de marques travaillent - l'aspect visuel qui joue un rôle important dans le choix du nom.


Il s'agit ici d'un projet qui a vu le jour à l'école. Comment peut-on se l'imaginer et comment l'idée de créer un jeu de cartes vous est-elle venue en tant qu'équipe ?
En 3ème, il faut choisir une option au lycée. Il y a des options très différentes, comme le sport, le codage, le dessin, etc. Et chez nous, au lycée Aline Mayrisch, il y a aussi l'option ,,mini-entreprise". Je connaissais déjà la ,,mini-Entreprise" Frësch Këscht, j'y avais déjà passé des commandes et j'avais suivi tout le projet, c'est pourquoi je me suis dit que c'était le moment pour moi de tenter ma chance. Mais j'ai aussi fait ce choix en raison de ma section, car ce que nous voyons en cours, par exemple la compta et le marketing, je pouvais l'appliquer dans l'option ,,mini-entreprise". L'option ,,mini-Entreprise" est en fait un concours organisé par l'asbl Jonk Entrepreneuren. Chaque année, les classes de 3ème et de 2ème du technique et classique, peuvent s'inscrire pour y participer. Pour commencer, nous avons participé à un Creativity Camp des Jonk Entrepreneuren, au cours duquel nous avons appris à faire un brainstorming, à parler de problèmes et à trouver des solutions. C'est ainsi que nous sommes arrivés au problème de la langue luxembourgeoise, qui est relativement négligée et que personne n'a vraiment envie d'apprendre. Nous avons donc essayé de trouver quelque chose autour de ce problème et nous avons eu l'idée d'un jeu de cartes.


Kim, tu habites dans la commune de Niederanven et tu as grandi ici. La commune compte environ 6.700 habitants avec 90 nationalités différentes. Tout le monde peut-il jouer à votre jeu de cartes ?
Oui, en principe, tout le monde dans la commune peut jouer au jeu. Le jeu est toujours en luxembourgeois avec une traduction en français ou en anglais en dessous. Ce sont les langues que la plupart des gens parlent au Luxembourg. Nous avons aussi des clients étrangers et la plupart d'entre eux comprennent l'une de ces langues. Mais on nous a déjà demandé si nous pouvions faire une traduction en portugais et nous essayons effectivement de concrétiser cette proposition. Il était également important pour nous que petits et grands puissent jouer ensemble. C'est pourquoi nous avons intégré différents niveaux afin que chacun puisse choisir son degré de difficulté.

Vous avez remporté un certain nombre de prix : Mini-entreprise de l'année 2023, le prix Goodyear Brand Excellence lors de la conférence Gen-E à Istanbul, le prix Best Overall Company 2023 de JA Austria Marketplace à Vienne, et tu as toi-même reçu le Leadership Award en tant que chef d'entreprise à Istanbul. Que faut-il faire - en plus de réaliser une bonne idée - pour se voir attribuer ces prix et arriver aussi loin en général ?
Lorsqu'on est un jeune adulte et que l'on souhaite créer une entreprise sans avoir de contacts, c'est très difficile. C'est pourquoi tout le monde devrait s'adresser aux Jonk Entrepreneuren. On obtient les contacts nécessaires, que ce soit avec la House of Start-Ups, qui nous a beaucoup soutenus, ou avec la Librairie Ernster par exemple. Nous avons été informés des événements à l'étranger par les Jonk Entrepreneuren, mais nous nous sommes inscrits nous-mêmes. Nous n'avons reçu aucun soutien financier. Nous avons commencé avec des parts de 10€ que nous avons vendues à nos amis et à notre famille. Et maintenant, nous sommes en train de rembourser les actionnaires et de leur verser une partie de nos bénéfices.

d.g.à.d. : Manuela Klensch-Melchior (RH&C), Fréd Ternes (Bourgmestre), Kim Lanners (Bëssen Wëssen), Laura Gaul (RH&C).

Pour finir, quelques questions pour clôturer notre interview :

  • Kachkéis ou Judd mat Gaardebounen ?

Judd mat Gaardebounen !

  • Le Roude Léif ou la Gëlle Fra?

Le Roude Léif

  • Numérique ou sur papier ?

Sur papier

  • Tu vas probablement bientôt commencer tes études supérieures : université de Luxembourg ou à l'étranger ?

A l'étranger

  • En élaborant le jeu de cartes : dessiner, écrire, faire du marketing ou la compta ?

Marketing

  • Le plus bel endroit dans la commune de Niederanven ?

Près du châlet des scouts.


Vous trouverez plus d'informations sur le jeu de cartes Bëssen Wëssen sur leur site Internet www.bessenwessen.com. Vous pouvez acheter le jeu sur leur site Internet ou en magasin. D'ailleurs, il existe déjà une version européenne du jeu de cartes - amusez-vous bien !